www.endometriose.chQu’est-ce que l’endométriose Une maladie évolutive
IT | AL | EN | ES 

L'endométriose, une maladie évolutive

L’endométriose n’est certes pas une affection maligne, mais c’est néanmoins une maladie qui évolue en s’aggravant. Quand les particules de muqueuse adhèrent au péritoine, elles sont soumises aux mêmes modifications cycliques que les cellules «normales» de l’utérus. La différence est que, contrairement au sang menstruel, ce sang ne peut pas s’écouler vers l’extérieur; il s’accumule donc dans la cavité abdominale. Il en résulte toutes sortes de troubles, tels que douleurs, troubles des fonctions des organes, voire lésions tissulaires. La maladie peut aussi provoquer une infertilité. Plus rarement, des particules de muqueuse utérine sont transportées à distance par les voies lymphatiques (par exemple dans le nombril) ou par les vaisseaux sanguins (par exemple dans les poumons).

Le plus souvent, l’endométriose s’aggrave au fil du temps. Il se forme sans cesse de nouveaux îlots de muqueuse. C’est pourquoi les troubles s’accentuent généralement aussi. Lors de chaque hémorragie à partir des foyers d’endométriose, il se produit des inflammations au voisinage. En outre, des particules de muqueuse restent collées à d’autres organes (vessie, intestin, etc.) ou pénètrent même ces organes. Cela peut perturber la fonction des organes atteints et générer des symptômes typiques tels que douleurs rénales et douleurs lors de la miction ou de la défécation. Il peut aussi survenir des coliques et des douleurs pelviennes diffuses.

Tout traitement a pour but d’interrompre ce processus, de détruire les foyers d’endométriose et d’empêcher l’extension et l’aggravation de la maladie.

Une maladie qui se dissémine

 Sous l’influence des hormones féminines, des îlots de muqueuse utérine qui ont migré dans la cavité abdominale pénètrent dans d’autres organes et y constituent des foyers d’endométriose. Les hémorragies menstruelles à partir des foyers d’endométriose favorisent la dissémination de la maladie.

Avec le soutien d'AstraZeneca