www.endometriose.chInfertilité
IT | AL | EN | ES 

Endométriose et infertilité

Le retentissement de l’endométriose sur la fertilité spontanée d’une femme est variable. La perturbation de la fertilité dépend du degré de sévérité de la maladie dans le cas considéré. L’anomalie responsable peut siéger dans la région des ovaires, des trompes ou dans le péritoine environnant.

L’endométriose provoque des inflammations et irritations tissulaires qui se reproduisent sans cesse au rythme du cycle menstruel. Ces inflammations provoquent la libération de facteurs biochimiques inflammatoires qui perturbent la maturation de l’ovule, l’ovulation et la fécondation de l’ovule. En outre, par suite d’adhérences dans la région de la muqueuse des trompes et de la surface des ovaires, il peut arriver qu’après l’ovulation dans l’ovaire l’ovule ne puisse pas être capté correctement par la trompe.

Les kystes d’endométriose dans les ovaires perturbent directement la maturation des ovules, ce qui rend impossible une ovulation normale.

La réaction de défense du système immunitaire contre l’endomètre déplacé, et donc perçu comme étranger, peut empêcher la nidation de l’embryon dans l’utérus. Une forme particulière d’endométriose, appelée adénomyose de la musculature utérine, peut aussi perturber la nidation de l’ovule fécondé dans la cavité utérine.

Dans les formes sévères d’endométriose, les rapports sexuels peuvent être très douloureux et de ce fait pratiquement impossibles.

Traitement et perspectives de succès

Il suffit de quelques foyers d’endométriose qui, étant totalement indolores, sont souvent méconnus, pour provoquer une infertilité. C’est pourquoi, quand un désir d’enfant n’est pas satisfait, il faut toujours envisager l’éventualité d’une endométriose. Le diagnostic précoce et le traitement correct de l’endométriose peuvent permettre de vaincre l’infertilité.

Avec le soutien d' AstraZeneca